Vrac Session Vol.1

| |
Que des petites touches par ci par là qui ne méritent pas vraiment une note (ou presque) pour chaque.


Personne n'est passé à côté de l'engouement über excitant de la last lost season. Trop de questions sans réponses, de suspense insoutenable, toussa quoi. J'avais vu un épisode par ci par là, et je trouvais ça nul. FATAL ERROR. J'ai pris la décision de me lancer dans un marathon qui aura ma peau. Voir les 5 premières saisons en un temps record. A ce jour j'en suis à 2 saisons en 2 semaines (j'en dors plus, mes yeux piquent, piquent et piquent encore). Et I'm lovin' it. REALLY. C'est trop powerful en fait Lost. Ce que j'aime le plus? Le recit, dans chaque épisode, de l'histoire sur l'île, éclairée par le passé du personnage. Les parallèles entre les 2 histoires sont forts jusqu'à la faïnal scine. Chacune des 2 peut se terminer bien ou mal et le parallèle peut soit se confirmer, soit s'infirmer. Du coup ça fait 4 possibilités de twist final. Et jamais je n'ai pu prédire la fin d'un épisode. J'adore quand les ficelles sont tellement grosses qu'elles sont finalement vraies, l'absence de twist qui en devient un. Chapô! Je prévois une dépression post natale une fois tous les épisodes vus.


Petit moment nostalgie alors que j'écoutais Jacque Higelin - Amor Doloroso. Remember the time when j'ai débarqué à Lyon, tapé une bouffe à 15h dans un petit resto pour se rendre compte qu'à 2 tables de nous se trouvait Jacko, dramaturge de sa propre vie. Et dire qu'on nous gave de variét française dégueulasse alors qu'existe un vivier créatif incroyable. Cet album est une tuerie, disons le clairement. Les textes sont soignés, intelligents, drôles, fantasques, poétiques. Les musiques sont audacieuses, mélodieuses et tellement pas vulgaires que des larmes de joies viennent couler le long de mes joues. La nature du personnage y fait beaucoup aussi, faut dire que dans la famille, entre la soeur, le fils, la fille, ça en fait du bordel créatif.


C'est la bave aux lèvres qu'on découvre jour après jour les bribes d'infos sur les nouveaux perso SSFIV, les nouvelles modif de gameplay, etc. (sortie très bientôt, ouai j't'assure, très bientôt). J'ai adoré SFIV et je vais me ruer tel un mort de faim sur le SSFIV et jouer Guile avec tous les atouts de mon côté. Je suis admiratif devant CAPCOM qui a su relancer aux yeux du grand public une licence qui ne savait plus trop comment redevenir un standard. Tour de force réussi avec le 4ème Street Fighter qui fut une réussite et démontra à la terre entière (rien que ça) que la 2D c'est cool! Mais avant tout ça faudra que je termine Assassin's Creed 2 (Vay! Vay!), Forza Motorsport 3 (heu... on peut finir un jeu de course?) et surtout faudra que je combine avec Red Dead Redemption (ohhhh les nuits blanches). Dernier obstacle, jongler entre mon temps libre et mon manque de tunes du à ma prochaine mutation au pôle emploi (je les aime déjà).

Et puis aussi côté musique :
- Gonzales qui reprend à sa sauce des standards (omg many men)
- Gorillaz qui tease, tease, tease (ce trailer sent le Gorgio Moroder VS Chromatics à plein nez)
- On attend toujours l'album de Danger
- Alizee qui revient dans le droit chemin (viens petite, passe chez Institubes, ça te fera pas de mal vu la tournure merdique de ta carrière).
- Qui est passé à côté du nouveau Massive Attack? Nooon? pas possible!

On arrive bientôt au "historique" 100ème post chez Lap Lap. En exclusivité, retrouvez bientôt une interview croisée des Lap Lap (en exclusivité chez votre marchand de journaux).

1 commentaires:

Zane a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=MEMxSUGZ6TU

Enregistrer un commentaire